Cercle des Mandolinistes Tétange

Histoire

Le „Cercle des Mandolinistes de Tétange“ fut fondé le 19 octobre 1929 sous le nom de cercle „Jong Genossen“, membre du Syndicat des Mineurs et Industries Métallurgiques, section de Tétange.

Les musiciens répétaient une fois par semaine sous la direction de Nic. Schneider. Bien qu’aujourd’hui il ne soit plus possible de savoir la durée pendant laquelle ils jouaient sous sa direction, il est certain qu’à Nic. Schneider suivit Jean May, chef d’orchestre jusqu’à la dissolution du cercle en septembre 1940 sur ordre du „Gauleiter“ Gustav Simon.

Ce n’est qu’en avril 1949, suite aux efforts d’un membre renommé de la commune, qu’un appel fut lancé aux anciens musiciens du cercle „Jong Genossen“. Le 2 juin de la même année le nom de l’orchestre „Jong Genossen“ fut changé en „Cercle des Mandolinistes de Tétange“ (CMT). André Losch fut engagé comme chef d’orchestre.

Le 15 juin 1952 fut pour la première fois célébrée la bénédiction du drapeau. La même année A. Losch prit sa retraite. Il fut remplacé par Jean Evrard. C’est sous la direction de ce dernier que le cercle prit part, le 17 juin 1956, au concours de la division IIIB à Esch/Alzette, ce qui lui valut d’accéder à la division IIIA. Deux ans plus tard, le 15 mai 1958, l’ensemble se présenta à nouveau, cette fois-ci à Diekirch, et avança en division IIB.

Le 22 août 1955 déjà, le CMT avait adhéré à l’UGDA. Des tournois régionaux eurent lieu respectivement le 19 juillet 1959 et le 13 juin 1971.

Du 14 octobre 1965 au 7 décembre 1978, le CMT jouait sous la direction de Jos. Dittgen, suivi le 17 janvier 1979 par Edy Strainchamps sous la responsabilité de qui le cercle réussit à monter, le 23 mai 1982, dans la division II.

Mais, le 18 décembre 1989, E. Strainchamps dut démissionner pour des raisons professionnelles, ce qui mit fin à l’ère Dittgen-Strainchamps.

A la mi-février 1990, Gaston Sadler fut engagé pour assurer l’interim. Henri Krischler prit la relève.

Début 1993, l’avenir de l’orchestre fut très incertain: le président, ainsi que le caissier, le secrétaire, un membre du comité et plusieurs musiciens quittaient en même temps le CMT. Après qu’une tentative de médiation par le bourgmestre eut échouée, on envisagea la dissolution du cercle. Néanmoins quelques musiciens n’acceptaient ni la dissolution ni la fusion avec un autre ensemble et décidèrent de constituer un comité provisoire, avec à sa tête Evelyne Wagner-Puffet. Le 10 mars 1993 prit fin le transitoire quand elle fut élue présidente. Une nouvelle bénédiction du drapeau eut lieu le 29 octobre 1995.

En 2001, le cercle était à nouveau au plus bas quand, sur proposition du bourgmestre, Henri Krischler fut congédié. Le 13 novembre 2001, Ricardo Sandoval prit les rênes et le CMT gagna un nouvel élan.